Nous voulons tous être sauvés : une dramédie humaine et touchante

Parmi les nouveautés de la semaine à ne pas louper sur Netflix, figure « Nous voulons tous être sauvés« . Une comédie dramatique italienne, drôle, touchante et pleine d’empathie.

Eté 1994. Une soirée d’excès entre amis, un retour au domicile familial, puis le black-out total. Daniele se réveille un dimanche matin dans un service de psychiatrie sans savoir ce qu’il fait là. Ses parents l’ont fait interner pour une semaine, suite à une crise de colère dont Daniele va peu à peu se souvenir. Sept jours, en compagnie de cinq « fous » de chambrée, qui vont lui sembler une éternité, mais qui vont lui permettre de trouver un sens à la vie, et le salut tant attendu.

Adapté du roman autobiographique de Daniele Mencarelli, cette nouvelle série italienne frôle la perfection. Malgré le contexte et l’environnement psychiatrique, la comédie n’est pas en reste. Pas de celles où l’on rit aux éclats. Non, ici tout est beaucoup plus subtil. La colère de Daniele au départ, incapable d’admettre qu’il se retrouve au milieu de vrais fous. On ne sait d’ailleurs pas vraiment ce dont le jeune homme souffre. Un mal être qu’il résume ainsi : « C’est comme si la vie me pesait plus qu’aux autres, même les belles choses ».

Une colère qui va laisser place à l’empathie, au point de considérer ses cinq camarades de chambre comme ses frères. Tous souffrent d’une pathologie différente, mais tous sont extrêmement attachants. Et puis il y a Nina, internée après une tentative de suicide, dans l’unité réservée aux femmes. Une ancienne camarade de lycée, devenue influenceuse et actrice ratée, dont Daniele va se rapprocher. Une relation « électrique », qui là encore, leur apportera le salut tant recherché. Enfin, le salut viendra aussi d’un petit cahier où le jeune homme analyse le présent pour mieux imaginer le futur.

Réalisé par Francesco Bruni, « Nous voulons tous être sauvés » s’appuie sur un casting remarquable. Federico Cesari incarne Daniele tout en justesse et en sensibilité. A ses côtés, Vincenzo Nemolato, Vincenzo Crea, Andrea Pennacchi, Lorenzo Renzi, Alessandro Pacioni et Fotinì Peluso l’accompagnent avec brio dans cette semaine interminable chez les fous.

A l’instar de « Marilyn a les yeux noirs« , cette nouvelle série délivre une comédie touchante et profondément humaine. Une petite pépite italienne à ne surtout pas louper !

« Nous voulons tous être sauvés« , saison 1 de 7 épisodes, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =