Qu’advient-il de Sam à la fin de IO sur Netflix ?

Et voilà qu’avec IO, mis en ligne vendredi, Netflix nous refait le même coup qu’avec How it ends, un autre film post-apocalyptique sorti l’année dernière sur la plateforme de streaming. En proposant une fin ouverte, ou pour le moins ambigüe, le spectateur se retrouve devant son écran à se demander ce qu’il advient de Sam. Alors oui, que faut-il voir ou comprendre du final de IO. A priori, deux possibilités s’offrent à nous. Attention, les lignes qui suivent contiennent bien évidemment des spoilers sur le film. Si vous ne l’avez pas encore visionné, il est encore temps de retourner par ici.

io
Qu’advient-il de Sam à la fin de IO ?

Que se passe-t’il à la fin ?

Petit résumé succinct des dernières scènes. Alors que Sam et Micah sont descendues dans la zone pour récupérer de l’hélium, Sam fait un détour par le musée et fixe avec attention les oeuvres d’art exposées. Elle s’arrête devant un tableau de Cézanne, Leda et le cygne, et demande à Micah de lui en donner l’explication. Le cygne (Zeus) séduit Leda et donnera naissance à Hélène de Troie, supposément la plus belle femme du monde. Au moment de partir, Sam décide de renoncer à suivre Micah, et lui explique un rêve récurrent, dans lequel elle parvient à respirer sans masque, malgré les flammes bleues de son briquet indiquant un manque d’oxygène. Et Sam enlève son masque. La dernière scène nous montre alors Sam sur une plage avec en voix off, les mots d’une lettre qu’elle adresse à Micah, tandis qu’un enfant la rejoint pour contempler l’océan. Une lettre dans laquelle elle explique que tout est ok et qu’elle attend son retour.

Première hypothèse, Sam survit.

La première possibilité est évidemment la plus simple. Sam survit et tout nous renvoie à ce que le film a montré, à savoir la mutation chez les insectes ou encore le cochon. Si certaines espèces sont capables de s’adapter, de muter, alors pourquoi pas elle ? Inspirée par le tableau de Cézanne, elle tente le tout pour le tout en ôtant son masque. La dernière scène est alors réelle, et la nuit passée avec Micah a engendré l’enfant qui la rejoint. Là encore, cette hypothèse est largement étayée par tout ce qui a précédé. Sam aime profondément la Terre, ne peut se résoudre à la voir disparaître et fait tout pour sauver ce qui peut l’être. Lorsqu’elle demande à Micah de passer la nuit ensemble, devant son hésitation, elle lui répond « We have to », « il le faut, on doit le faire ». Ce n’est clairement pas pour satisfaire une pulsion sexuelle, mais bel et bien avec l’idée d’enfanter, de redonner de la vie sur la planète, recommencer un cycle en quelque sorte. Et sa décision finale de rester sur Terre en est le prolongement. Si elle part, plus personne après elle pour tenter de redonner une chance à la planète.

Seconde hypothèse, plus onirique et pessimiste.

La seconde hypothèse, vous l’aurez compris, est beaucoup moins optimiste. Sam décide que la Terre mérite tout ce qu’il faut pour la sauver, enlève son masque, et meurt asphyxiée dans les bras de Micah. Cinématographiquement parlant, la dernière scène (la plage et la lettre) pointe clairement dans cette direction. Une atmosphère onirique avec ce brouillard sur la plage et une voix off. C’est un des ses rêves qui lui a donné le courage d’ôter son masque, et les dernières images présentes à son esprit prennent alors la forme d’un rêve : celui de pouvoir à nouveau respirer sur la Terre. Les mots de la lettre adressée à Micah ne seraient alors que ces dernières paroles, ou ses dernières pensées. Un ultime message d’espoir.

A chacun son avis

Le principe d’une fin ouverte est de laisser le choix à chacun d’interpréter les choses et de construire sa théorie. On vous laisse donc décider par vous-mêmes de ce qu’il est advenu de Sam à la fin du film. En ce qui nous concerne, la première hypothèse nous semble un peu trop optimiste, et la seconde un peu trop sombre. Mais s’il fallait vraiment en choisir une, on pencherait pour la seconde.

Vous pouvez retrouver notre critique (sans spoilers) de IO ici.

Credit photos (c) Netflix.

Une pensée sur “Qu’advient-il de Sam à la fin de IO sur Netflix ?

  • 23 août 2019 à 21 h 54 min
    Permalink

    Désolé pour la première hypothèse mais elle est malheureusement techniquement impossible. Il n’est pas possible pour un organisme vivant de « muter génétiquement » pendant sa vie au point de développer une nouvelle capacité (ici être capable de respirer un air saturé en ammoniaque).
    Ce ne sont pas les girafes qui ont « allongés » leur cou qui ont survécus, simplement celles qui sont nées avec un plus long cou et qui ont transmis cette caractéristique à leurs descendants.
    En ce qui concernant le cas des mutations chez les bactéries et les insectes (voir même sur le cochon) cela n’est théoriquement possible que par la succession de (très très très) nombreuses générations qui au bout d’un moment par effet de probabilité (infime) produirait un individu naissant avec la mutation génétique le rendant capable de vivre dans un air saturé en ammoniaque.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 + 12 =