Reality Z : sortez le popcorn pour la série zombies brésilienne

Si les films ou séries de zombies vous manquaient, rassurez-vous, Netflix a pensé à vous cette semaine. Avec Reality Z, adaptation brésilienne de la série britannique Dead Set signée Charlie Brooker, le géant du streaming nous plonge au coeur d’une apocalypse zombiesque sur un plateau de télé-réalité. Et il n’y a plus qu’à sortir le popcorn et savourer une orgie sanguinolente plutôt déjantée.

Alors que Rio de Janeiro est subitement envahie par une horde de zombies, les participants à un jeu de télé-réalité télévisé ignorent tout de l’enfer subi à l’extérieur. Cet environnement confiné et ultra-sécurisé va devenir peu à peu le lieu le plus sûr du pays pour échapper aux zombies. Parmi les membres de la production, seuls quelques uns vont parvenir à survivre, et notamment Nina (Ana Hartmann), qui parvient à rejoindre les candidats pour leur expliquer la situation.

Dès le début, on comprend que Reality Z ne se prend pas au sérieux. Les candidats au jeu télévisé sont la caricature de tous les participants aux émissions de télé-réalité. Comprendre ici, tous plus crétins les uns que les autres, et notamment Jessica (Hanna Romanazzi), la bimbo sans rien dans le ciboulot. Idem concernant le producteur du jeu, personnage imbuvable et égoïste. Et le duo formé par ces deux-là offre les scènes les plus délirantes de la série.

Côté zombies et boucherie, Reality Z se place dans le haut du tableau. Les scènes sont très gore, l’hémoglobine gicle à tout-va, et les effets spéciaux comme le maquillage sont parfaitement réalisés. On déplorera parfois un montage un peu trop saccadé et dynamique qui rend l’action quelque peu illisible. L’originalité de la série est d’effectuer un reboot complet des personnages en cours de saison. Si tout commence avec les candidats au jeu et Nina (dont on vous laisse découvrir le sort), tout se termine avec un autre groupe de survivants. Composé d’un politicien pourri et de son assistante, un policier et sa prisonnière, ainsi que d’une mère et son fils, ce groupe tente de rejoindre le studio de télévision pour y survivre. Là encore, des personnages caricaturaux pour l’essentiel, où la coke et l’alcool n’arrangent rien pour certains.

Malgré la tentative, plutôt ratée, d’introduire une réflexion plus politique sur la condition sociale au Brésil, Reality Z reste avant tout une série popcorn qui se savoure sans déplaisir. Avec des épisodes de 30 minutes environ, l’intrigue se déroule sans temps mort, et reste clairement axée sur la comédie. Les amateurs du genre y trouveront largement leur compte.

Reality Z, saison 1 de 10 épisodes, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 + 10 =