Sermons de minuit : une mini-série surnaturelle captivante

Disponible depuis ce vendredi sur Netflix, la mini-série « Sermons de minuit » créée par Mike Flanagan nous transporte sur une petite île pour une réflexion philosophique sur la foi de toute beauté.

Crockett Island est une petite île de pêcheurs au large des côtes américaines. Une centaine d’âmes y vit encore, malgré une marée noire passée qui l’a ruinée. L’endroit est lugubre, décrépi, et les habitants semblent accepter leur triste sort. C’est ici que Riley revient vivre auprès de ses parents après avoir passé quatre années derrière les barreaux. Comme les autres, il apparaît résigné et n’attend rien qui puisse lui faire envisager un avenir meilleur. Pourtant, l’arrivée du jeune prêtre Paul, en remplacement de l’ancien parti trouver Jésus en Terre Sainte, va subitement tout changer sur l’île. De véritables miracles commencent à se produire, tandis qu’une mystérieuse créature survole à la nuit tombée la petite communauté…

Après nous avoir fait trembler avec « The Haunting of Hill House » et « Bly Manor« , Flanagan nous plonge au coeur de la foi catholique pour un sermon pas très effrayant, mais absolument captivant. L’épisode pilote s’attache à nous présenter les différents protagonistes de son histoire. Riley, évoqué ci-dessus, a perdu la foi en prison. Erin, son amie d’enfance, est elle aussi de retour au bercail, avec un bébé dans le ventre. Bev, la diacre de l’église, qui cite la Bible a tout-va, oscille entre la grenouille de bénitier et la vipère du coin. Le shérif, de confession musulmane, qui dénote un peu dans le paysage. Et enfin, le nouveau prêtre, charismatique, passionné, attentionné, et qui cache un sacré secret !

Nous ne révèlerons rien de celui-ci, mais le voile se lève peu à peu au fil des sept épisodes qui composent la série. Malgré quelques longueurs et dialogues interminables, cette plongée mystique au coeur de la foi catholique est maîtrisée d’une main de maître. L’ensemble est captivant de bout en bout, et les réflexions philosophiques conduisent tout naturellement à une mise en garde à peine voilée contre l’extrémisme religieux. Car la petite communauté ressemble à la fin à une secte, et le tout mène à un final apocalyptique de toute beauté !

« Sermons de minuit« , avec Kate Siegel, Zach Gilford, Hamish Linklater, Rahul Kohli, Samantha Sloyan, et Annabeth Gish, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 + 25 =