The Haunting of Bly Manor : une histoire de fantômes encore meilleure que Hill House

Après l’excellent The Haunting of Hill House en 2018, le deuxième volet de la série d’anthologie créée par Mike Flanagan est arrivé sur Netflix. Baptisée The Haunting of Bly Manor, ces nouveaux épisodes offrent une perspective bien différente de l’horreur vécue et présentée dans Hill House.

Bly Manor nous emmène une fois de plus dans un manoir hanté, cette fois-ci dans la campagne anglaise. Dani (Victoria Pedretti), une jeune américaine vivant en Angleterre, décroche l’emploi de fille au pair pour s’occuper de deux jeunes enfants orphelins, Flora (Amelie Bea Smith) et Miles (Benjamin Evan Ainsworth), dont la nounou précédente est décédée dans de mystérieuses conditions. Elle partage les lieux avec un cuisinier (Rahul Kohli), une intendante (T’Nia Miller) et une jardinière (Amelia Eve). Sans oublier quelques fantômes qui passent par-ci par-là, en arrière plans furtifs, ou dans le reflet d’un miroir.

Il existe une différence majeure entre les deux volets de la série. Hill House était présentée comme un tout, articulé autour du décès de la mère de famille. En revanche, Bly Manor est construit comme un puzzle, où chaque épisode serait presque indépendant des autres, répondant chaque fois à un mystère différent: le décès des parents des deux enfants, les apparitions dans les miroirs de Dani, la raison qui pousse l’oncle Henry (Henry Thomas) à ne pas vouloir remettre les pieds au manoir, l’expulsion de Miles de son école, ou encore les voyages à différentes époques de l’intendante. Mais si tous ces mystères s’empilent au fil des épisodes, l’ensemble trouve sa réponse et sa cohérence dans l’avant-dernier épisode. On y plonge quelques siècles en arrière, pour découvrir une occupante des lieux, et qui s’avère être la clé de tout.

L’autre point fort de la série est inconstestablement son casting. Si l’ensemble délivre une partition parfaite, on retiendra plus particulièrement celles de Victoria Pedretti et d’Amelie Bea Smith. La première est tout simplement bluffante de bout en bout. Qu’elle soit joviale et pleine d’attention envers les enfants, ou totalement terrifiée par les événements, l’actrice de You et de Once Upon a Time…in Hollywood, crève l’écran dans chacune de ses scènes. La seconde, malgré son jeune âge, affiche une maturité et un magnétisme assez troublant, notamment les fois où son regard se perd de côté, semblant s’arrêter sur un être invisible et mystérieux.

Après une première saison de toute beauté, The Haunting of Bly Manor récidive de plus belle manière encore. Avec une histoire moins effrayante que la précédente (aussi peu de jump scares que dans Hill House !), centrée sur des personnages qui tous doivent faire le deuil de quelque chose ou quelqu’un, Mike Flanagan délivre une nouvelle pépite télévisuelle. Une histoire d’horreur qui se transforme en histoire d’amour, une histoire de fantômes bien différente du premier volet, où finalement les secrets sont plus importants que la peur elle-même.

The Haunting of Bly Manor, saison de 9 épisodes, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =