The Killer : Fincher nous plonge dans la tête du tueur

C’est probablement le film le plus attendu du mois sur Netflix, et avec « The Killer« , David Fincher ne déçoit pas.

Synopsis : Après un désastre évité de justesse, un tueur se bat contre ses employeurs et lui-même, dans une mission punitive à travers le monde qui n’a soi-disant rien de personnel.

Un court synopsis qui pouvait laisser penser que ce nouveau thriller signé David Fincher allait nous embarquer dans une course effrénée aux quatre coins du globe, à la façon d’un Jason Bourne. Et finalement, pas du tout, loin sans faut. Et le ton est donné dès l’ouverture du film. Un long monologue d’une quinzaine de minutes où le tueur (Michael Fassbender) déclame sa psychologie, voire sa philosophie de vie, tout en attendant sa prochaine cible. Un monologue intime qui le définit comme une redoutable machine à tuer, sans état d’âme, qui se résume de façon laconique à « dans la vie, mieux vaut tuer qu’être tué ».

Mais tout bascule lorsque ce tueur, jusque là infaillible, rate sa cible. La mécanique de précision s’enraie, et tout déraille. A la poursuite des commanditaires, le monologue intérieur se poursuit aux quatre coins du monde, de façon très impersonnelle, à l’image des vols et nuits d’hôtel qui s’enchaînent sous de fausses identités.

Adapté des bandes dessinées éponymes de Matz et Luc Jacamon, « The Killer » repose sur une mise en scène millimétrée de Fincher, et sur un Michael Fassbender absolument impeccable. Découpé en six chapitres, le long-métrage captive par cette immersion au coeur de la psyché du tueur, et par les face à face avec les commanditaires du contrat. On pense notamment à l’énorme baston avec « la Brute » de Floride, ou l’excellent tête à tête, bien plus calme et posé, avec « l’Experte » (Tilda Swinton).

D’un point de départ pas spécialement révolutionnaire (un tueur traqué par ses employeurs), Fincher délivre un thriller aussi déroutant (notamment au début) que captivant. Un film qui vient s’ajouter à la filmographie quasi impeccable de son réalisateur.

« The Killer« , disponible sur Netflix. Avec également Arliss Howard, Sala Baker, Sophie Charlotte, et Charles Parnell.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 19 =