The Lovebirds : comédie lourdingue, peu drôle, et ratée

The Lovebirds est l’une des nouveautés de la semaine sur Netflix. Prévue initialement pour une sortie en salles, la pandémie de Covid-19 a poussé la Paramount à privilégier une diffusion via Netflix. Et si la bande-annonce prometteuse laissait entrevoir une comédie déjantée et rythmée, le résultat est malheureusement tout autre.

Tout commence par un flaskback sur la rencontre entre Jibran (Kumail Nanjiani) et Leilani (Issa Rae), où tout est toujours rose au commencement d’une relation. Quatre ans plus tard, le couple est au bord de la rupture, et comme le montre la bande-annonce, un accident de la route avec un cycliste va entraîner le couple dans une folle cavale le temps d’une nuit. Persuadés d’être les suspects numéro 1 d’un meurtre, les deux tourtereaux vont se retrouver dans des situations toutes plus foireuses les unes que les autres.

A l’écran, tout est à peu près raté dans cette comédie pas drôle signée Michael Showalter et Aaron Abrams. A commencer par ce qui devrait être sa force principale, à savoir le duo Nanjiani/Rae. L’alchimie entre eux n’existe pas, et dans ce mélange de comédie romantique et de buddy movie, cela ne pardonne pas. Les deux comédiens se contentent de donner la réplique à l’autre, sans susciter la moindre étincelle d’intérêt chez le spectateur. Le sort du couple laisse finalement indifférent. Rien de meilleur concernant les différentes situations traversées au cours de la nuit. Que ce soit la réunion au sein d’un culte avec orgie sexuelle, l’arrivée « déguisés » chez les amis ou encore la rencontre avec l’assassin, tout laisse pourtant à penser qu’il y avait matière à réaliser une comédie sympathique. Malheureusement, là encore, ça ne fonctionne pas, et le film n’en finit pas de ne jamais décoller. Quant au final, il est à l’image du reste, à savoir mauvais.

Après la désastreuse comédie vulgaire et insupportable The Wrong Missy, Netflix ajoute donc un nouvel élément dans la catégorie « films à oublier ». Au final, on peut se contenter de la bande-annonce (qui on le répète promettait quelque chose de plutôt fun et déjanté), car elle montre à peu près tout ce qu’il y a à voir dans The Lovebirds. A savoir pas grand chose.

The Lovebirds, disponible sur Netflix le 22 mai.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =