The Rhythm Section : thriller soporifique avec Blake Lively

La bande-annonce de The Rhythm Section semblait nous promettre un revenge movie tendu avec Blake Lively en mode badass. Mais loin de tenir cette promesse, le film basé sur le roman éponyme de Mark Burnell et réalisé par Reed Morano oscille entre l’ennuyeux et le fastidieux.

Stephanie Patrick (Blake Lively) s’autodétruit dans la drogue, l’alcool et la prostitution depuis la mort de sa famille dans un accident d’avion. Mais lorsqu’un journaliste indépendant lui révèle que le crash était en réalité un attentat déguisé par le gouvernement, la jeune femme décide de retrouver les coupables et de les éliminer. Avec l’aide de Boyd (Jude Law), un ancien membre du MI-6, l’épave junkie qu’elle était devenue va peu à peu se transformer en apprentie tueuse. Avec un résultat plus que mitigé.

Le revenge movie est un genre largement épuisé au cinéma depuis toujours. Rien d’original n’est donc à chercher côté scénario. Et si bien souvent (comme la bande-annonce le suggérait) le genre aboutit à un film d’action en mode survitaminé, c’est ici tout le contraire. Avec un début loooong et fastidieux, le spectateur attend toujours que le film daigne commencer au bout de la première demi-heure. Et malheureusement le sentiment reste le même jusqu’à la fin. Pour un film dont le titre français est Le Rythme de la vengeance, c’est peu dire qu’il manque cruellement de rythme. Et si c’est probablement l’idée recherchée, en ne transformant pas une jeune femme ordinaire en machine à tuer d’un simple coup de baguette magique, le résultat n’est clairement pas atteint, malgré tous les efforts de Blake Lively.

Car il faut bien le reconnaitre, l’actrice de Instinct de survie ou de L’Ombre d’Emily est à peu près le seul atout de The Rhythm Section. Loin de son image glamour sur tapis rouge, elle délivre une prestation plus que correcte, notamment dans les scènes d’action. Et pour ceux qui voudraient la découvrir autrement qu’avec sa longue chevelure blonde habituelle, elle nous offre ici toute une panoplie capillaire, allant du court au long, et passant de blonde à brune ou rousse. Malheureusement, tout cela ne suffit bien évidemment pas à sauver un film.

Avec un rythme soporifique et un mélange raté de film d’action à la sauce espionnage sans grand intérêt, The Rhythm section peine à passionner, et l’on se prend à compter les minutes qui nous séparent de la fin. Disponible en VOD sur plusieurs plateformes de streaming, il est à réservé aux fans de la Miss Lively ou encore de Jude Law.

Credit photos (c) LEONINE DISTRIBUTION GMBH / Paramount.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =