3615 Monique, saison 2 : c’est toujours aussi fun !

Deux ans après une première saison réussie, la série « 3615 Monique » est enfin de retour, pour une nouvelle salve d’épisodes aussi fun que les précédents.

Lancée le 15 décembre dernier sur OCS Max, cette deuxième saison de « 3615 Monique » reprend les aventures télématiques de Stéphanie, Simon et Toni. Les pionniers du minitel rose ont élu domicile dans les locaux de Libération, pour y développer leur nouveau service : 3615 Turlu. Mais l’aventure tourne court, et les trois amis décident alors de relancer 3615 Monique.

Après les débuts balbutiants et l’arrivée de ce terminal révolutionnaire dans les foyers, cette deuxième saison suit en parallèle l’évolution du Minitel, des moeurs, et du groupe d’amis. Finis les trois étudiants planqués dans la chambre de Simon, place désormais à de vrais professionnels qui cherchent à se diversifier et à faire croitre leur business ! Et comme dans la première saison, le parcours est semé d’embûches, et l’amitié entre les trois collègues mise à rude épreuve.

Comme tant d’autres avant elle, « 3615 Monique » s’attache à dérouler l’aventure en s’appuyant sur des événements réels de la décennie 80. La victoire de Noah à Roland-Garros en 83, la panne gigantesque du réseau Transpac en 85, ou encore l’arrivée du film porno le samedi soir sur Canal+. Et les plus nostalgiques reconnaitront de-ci de-là, les objets qu’ils ont possédés à l’époque, comme le jeu électronique Simon ou ce bon vieux Amstrad CPC 464.

Outre un scénario toujours aussi fun et passionnant, la série créée par Emmanuel Poulain-Arnaud, Armand Robin, et réalisée par Guillaume Renusson, peut une fois de plus compter sur son formidable casting. Le trio principal composé de Noémie Schmidt, Arthur Mazet et Paul Scarfoglio est toujours au top, et les personnages secondaires ne sont pas en reste. Anne Charrier, Bruno Paviot et Meylie Vignaud nous offrent l’un des meilleurs moments de la saison, avec un réveillon de Noël hilarant (épisode 8). Vanessa Guide, David Salles, et Maud Brethenoux complètent avec brio la distribution.

En résumé, cette deuxième saison de « 3615 Monique » confirme tout le bien que nous pensions de la série. Son format court (10 épisodes d’une vingtaine de minutes) la rend totalement addictive, et permet d’enchaîner les épisodes le temps d’une soirée. Seule crainte peut-être, le final assez ouvert, qui peut sonner comme une fin de saison ou une fin de série. Souhaitons qu’une saison 3 soit commandée, car il reste tant à explorer dans l’aventure de Stéphanie, Simon et Toni. On croise les doigts.

« 3615 Monique« , saison 2 sur OCS Max, en intégralité à la demande.

Credit photos (c) Mon Voisin Productions/ Qui vive/ OCS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 29 =