Babylon Berlin, saison 4 : plus dense, plus sombre, et toujours superbe

La saison 4 de « Babylon Berlin » a achevé sa diffusion ce weekend sur le réseau Sky. Une saison plus sombre que les précédentes, et d’une qualité toujours intacte.

Les lignes qui suivent ne contiennent AUCUN spoiler !

Composée de 12 épisodes, cette quatrième saison de « Babylon Berlin » nous fait entrer dans les années 30. Un passage entre les années 20 dorées et les sombres années 30, parfaitement orchestré par le trio de scénaristes/réalisateurs, Tom Tykwer, Achim von Borries et Hendrik Handloegten.

En continuant de mêler vérité historique et fiction, cette nouvelle salve d’épisodes retranscrit l’époque de manière convaincante, entre la chute de la République de Weimar et la montée du national-socialisme. Un changement d’époque qui offre une multitude de storylines à cette nouvelle saison.

Et c’est sans doute ce qui différencie le plus cette saison des trois précédentes. Entre les meurtres d’enfants, une guerre des gangs, les rivalités au sein du parti national-socialiste, une sombre histoire de diamant volé, un personnage revenant d’entre les morts, ou encore des espions russes, les scénaristes multiplient les intrigues, contrairement aux saisons précédentes, principalement basées sur une seule histoire.

Cela présente l’avantage d’offrir à chacun des (nombreux) personnages de la série, un temps de présence à l’écran satisfaisant. Mais cette multiplication de sous-intrigues tend à rendre l’ensemble un peu moins captivant, donnant parfois l’impression de partir dans tous les sens.

Mais rassurez-vous, l’ensemble est parfaitement maîtrisé par le trio de réalisateurs, et tout finit par retomber sur ses pieds. Les fondamentaux qui ont fait le succès de « Babylon Berlin » restent les mêmes : une reconstitution historique réussie, des décors et des costumes superbes, un casting cinq étoiles splendide, et une bande-son musicale devenue un incontournable de la série. Cette fois-ci, c’est autour de la chanson « Ein Tag wie Gold » que s’effectue notamment un somptueux marathon de danse auquel participe Charlotte Ritter.

« Ein Tag wie Gold », le nouveau tube de Babylon Berlin.

Parlant de Charlotte (Liv Lisa Fries), sa relation avec Gereon Rath (Volker Bruch) continue évidemment d’être le fil rouge sous-jacent de la série. Et si tout commence mal lorsqu’elle croise Gereon en uniforme de la SA, tout va finir par s’arranger au fil des épisodes. D’une façon plus générale, l’alchimie et la complicité entre les deux acteurs continuent de fonctionner à merveille.

Basée sur le roman « Goldstein » de Volker Kutscher, cette quatrième saison de « Babylon Berlin » délivre douze nouveaux épisodes d’une qualité égale aux précédents. L’ensemble est passionnant, et il nous tarde de découvrir la suite. Car nul n’en doute, saison 5 il y aura !

« Babylon Berlin« , saison 4. Disponible sur le réseau Sky. Prochainement en France sur Canal+.

Credit photos (c) ARD/Sky/X-Filme Creative Pool.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =