Crime à ciel ouvert : mini-série policière dans l’ex-RDA meurtrie

Disponible sur arte.tv, la mini-série allemande « Crime à ciel ouvert« , nous plonge au coeur d’une enquête policière dans l’ex-Allemagne de l’Est, meurtrie par la pauvreté et son douloureux passé.

Les décors sont lunaires. Friches industrielles et mines à ciel ouvert qui s’étendent à perte de vue. Nous sommes à la frontière polonaise dans l’ex-Allemagne de l’Est. Le cadavre d’une jeune fille est découvert, les yeux recouverts de cailloux. L’inspecteur Maik Briegand est de retour sur les terres de son enfance pour mener l’enquête. Parti des années plus tôt vers « la ville », il est épaulé par la commissaire Annalena Gottknecht, elle aussi fraîchement débarquée. Un tandem que tout oppose. Lui, un local aux méthodes directes, parfois douteuses. Elle, un modèle de méticulosité, accro à son smartphone et son logiciel de recoupement d’indices. Une enquête pour meurtre qui dresse surtout un tableau d’une ex-RDA, minée par la drogue, la pauvreté, et les blessures du passé.

Au-delà de l’enquête policière assez banale, c’est justement ce cadre historique qui donne tout son charme à cette mini-série. Trente ans après la chute du Mur, certains attendent toujours de voir les fruits de la réunification. Une ostalgie (nostalgie de la RDA) qui contraste avec ceux qui gardent un souvenir amer des méthodes du régime est-allemand. Un tableau vivant où chômage, nationalisme, drogue et pauvreté, côtoient la lutte pour l’environnement. Un combat incarné par la fille de Maik, au grand dam de ses grands-parents, fiers d’avoir travaillé toute leur vie à la mine.

C’est peut-être ici que se trouve le principal (petit) défaut de « Crime à ciel ouvert« . Celui d’avoir condensé trop d’éléments dans son scénario : enquête policière, passé douloureux, présent désoeuvré et lutte pour l’environnement. Rien à dire en revanche sur son impeccable casting. L’excellent Mišel Maticević (« L’empire Oktoberfest« , « Babylon Berlin« ) et Odine Johne délivrent un sans-faute dans leur duo d’enquêteurs, tout comme la jeune et prometteuse Ella Lee, qui campe la fille de Maik.

Amateurs de séries où les décors constituent un personnage à part entière, on ne peut que vous conseiller de jeter un oeil à cette mini-série créée par Till Franzen.

« Crime à ciel ouvert« , mini-série en 6 épisodes, disponible sur arte.tv

Credit photos (c) MDR/RBB/ARD/Degeto/Arte/Moovie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 6 =