Ku’damm 63 est enfin là, et c’est toujours aussi bon

Ils sont enfin là ! Les épisodes de « Ku’damm 63 » sont disponibles sur la médiathèque de la ZDF, précédant leur diffusion sur la même chaîne dès ce soir, dimanche 21 mars. Et les fans de la série ne seront pas déçus, ce troisième volet de la saga est dans la lignée des deux précédents, à savoir superbes !

Nous sommes en 1963, deux ans après la construction du Mur, et l’année de la visite de Kennedy à Berlin. La révolution de 1968 est encore loin, et pourtant le vent de liberté et de l’émancipation féminine souffle de plus en plus fort sur l’Allemagne. Les filles Schöllack sont désormais adultes et leur désir de liberté et d’indépendance est plus que jamais présent. Nous nous garderons bien de dévoiler le contenu de ces trois nouveaux épisodes (pour rappel, la série Ku’damm est composée de trois épisodes d’1h30 en Allemagne, alors que la diffusion française se fait en six épisodes de 45 minutes. Mais voici quelques indices concernant cette nouvelle saison.

Tout commence de façon plutôt dramatique la veille de Noël, quand la mère Caterina Schöllack (Claudia Michelsen) est percutée par un bus. Incapable de diriger l’école de danse le temps de sa rééducation, c’est Helga (Maria Ehrich) qui en prend les commandes. Et en embauchant un professeur de danse argentin (qui s’avèrera être italien…), elle ignore qu’elle va plonger dans une folle passion amoureuse, alors qu’elle refuse toujours de faire une croix sur son mari homosexuel. Les doutes sont également présents dans la vie d’Eva (Emilia Schüle), qui profite de l’argent de son mari violent pour diriger une galerie d’art et rencontrer de jeunes artistes. Mais le professeur Fassbender est de plus en plus réticent à se laisser « dominer » par sa femme. Et l’histoire du couple résume parfaitement le contexte de l’époque, parfaitement décrit dans Ku’damm 63. Les femmes gagnent peu à peu en liberté, mais les réticences conservatrices sont encore bien présentes. Et il y a enfin Monika (Sonja Gerhardt), qui à force de persévérance, parvient à écrire et composer une chanson pour le Grand Prix de la chanson de l’Eurovision. Sur le plan personnel, les choses sont moins roses. Après une fausse couche, Joachim (Sabin Tambrea) se sent responsable, et sombre peu à peu dans la mélancolie.

Nous n’en dirons pas plus sur le contenu. Pour le reste, la même recette que Ku’damm 56 et 59 est appliquée ici. Le rythme est soutenu et léger malgré les drames, la musique occupe toujours une place prépondérante, et le petit côté comédie est toujours bien présent. En résumé, vous qui attendiez cette suite avec impatience, ne serez pas déçus. C’est toujours aussi bon !

Reste désormais à savoir si les audiences à venir offriront à la saga créée par Annette Hess une quatrième partie. Initialement pensée comme une histoire en trois parties, le succès des deux premières a clairement laissé entrevoir la possibilité d’une suite. On croise bien évidemment les doigts pour que cela arrive, et nous ne manquerons pas de vous tenir informés !

Pour rappel, diffusion sur la ZDF du premier épisode ce dimanche 21 mars à 20h15, suivi des deux suivants lundi 22 et mercredi 24 mars.

Credit photos (c) ZDF / UFA Fiction.

Une pensée sur “Ku’damm 63 est enfin là, et c’est toujours aussi bon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 9 =