Honigfrauen : amours, vacances, liberté…sous l’oeil de la Stasi

Arte a mis en ligne la mini-série allemande en trois parties « Honigfrauen : Le Lac des Soupçons« . Une plongée en RDA au coeur des années 80, où les amours et l’envie de liberté se heurtent aux espions de la Stasi.

Synopsis : L’été 1986 s’annonce riche de promesses pour Maja et Catrin, deux sœurs est-allemandes. Portées par un sentiment de liberté et la perspective de romances, elles campent sur les rives de l’enchanteur lac Balaton, en Hongrie, tandis que la Stasi, la police secrète, y traque les transfuges. Une attachante tragicomédie signée Chris Silber (Good Bye, Lenin!).

Ce court synopsis suffit à planter le décor de la mini-série. Les deux soeurs sont enchantées à l’idée de passer leur vacances au lac Balaton, en Hongrie. Elles ont obtenu une autorisation de sortie du territoire est-allemand, pour cette station balnéaire prisée des allemands de l’ouest. Sur place, des liens avec d’autres jeunes campeurs se nouent rapidement, mais également avec le « camp d’en face ». C’est notamment le cas avec Tamas, qui dirige un hôtel huppé réservé aux gens de l’ouest. Et cette promiscuité avec « l’ennemi » du régime est-allemand est évidemment scruté de près par les espions de la Stasi. Avec toutes les conséquences que cela peut engendrer…

Ce « lac des soupçons » est avant tout un lac des secrets. Tous, ou presque, cachent quelque chose, et notamment un lourd secret familial concernant Maja et Catrin. Néanmoins, l’intrigue se focalise principalement sur l’incontournable surveillance opérée par la Stasi sur les citoyens est-allemands. Les deux soeurs, qui n’aspirent qu’à passer des vacances de rêve, se retrouvent vite mêlées à un réseau de passeurs vers l’Allemagne de l’ouest.

L’ensemble peut parfois paraitre un poil cliché de l’époque, mais retranscrit avec brio la réalité d’alors. Des jeunes est-allemand(e)s, conscients de leur condition en RDA, mais qui pour certains, s’en contentent parfaitement. D’autres en revanche ne rêvent que de passer à l’ouest. En combinant comédie, légèreté, et passages plus dramatiques, « Honigfrauen » se laisse dévorer avec un réel plaisir. Le suspense est savamment entretenu, et la mini-série peut s’appuyer sur un casting aux petits oignons. Les sérievores germanophiles retrouveront, entre autres, Sonja Gerhardt (Ku’damm 56/59/63), Cornella Gröschel (Les Phénomènes), Anja Kling (Freud), Franz Dinda (Das Boot) et Alice Dwyer (Black Island).

Composée de trois épisodes d’1h30 chacun, « Honigfrauen : Le Lac des Soupçons » est une belle réussite qui saura satisfaire les amateurs de récits de cette époque de l’histoire allemande. Et 1986 oblige, la bande-son est une pure merveille 100% eighties, avec au programme, Madonna, Cindy Lauper, Phil Collins et tant d’autres !

« Honigfrauen : Le Lac des Soupçons« , disponible sur arte.tv

Credit photos (c) ZDF/Arte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 3 =