Prime Time : un thriller polonais sans intérêt

Après son passage par Sundance au début de l’année, « Prime Time » débarque ce mercredi sur Netflix. Un thriller polonais décevant, réalisé par Jakub Piatek, et qui laisse clairement le spectateur sur sa faim.

Nous sommes le soir du réveillon 1999 dans un studio de télévision. Mira (Magdalena Poplawska) présente le dernier tirage au sort du millénaire, qui verra un téléspectateur remporter une voiture. Soudain, le show est interrompu par l’irruption de Sebastian (Bartosz Bielenia) sur le plateau. Armé, il détient en otage Grzegorz (Andrzej Klak), un agent de sécurité. Les techniciens fuient le plateau, et le trio se retrouve seul avec quelques personnes restées en régie. Sebastian demande à passer en direct afin de délivrer un message, et une longue négociation commence alors avec la police…

Si l’ensemble peut sembler assez convenu (une prise d’otages et des négociateurs qui font tout pour ne pas satisfaire la demande de Sebastian), le film échoue sur son point le plus capital : au terme des 90 minutes que dure ce « Prime Time« , on ne sait absolument pas ce que le jeune homme avait de si important à dire ! Mystère absolu qui plombe tout l’intérêt du film, et le fait retomber tel un soufflé raté. Il y a bien quelques indices au détour d’une conversation avec son père, dont on comprend que les deux ne s’entendent pas du tout : Sebastian tente t’il de dénoncer une possible homophobie dont il serait victime ? Les bribes d’infos montrées sur les écrans des chaînes concurrentes sont-elles là pour démontrer un malaise politique ou sociétal plus profond au sein de la jeunesse polonaise ? Là encore, mystère…

Malgré une prestation convaincante de Bartosz Bielena (vu dans « La communion« , nominé aux Oscars et aux César), difficile de trouver un quelconque intérêt à ce « Prime Time« . L’absence de tension et de suspense est encore plus difficile à digérer lorsqu’au final, on ne connaitra jamais les motivations de Sebastian. Tout juste l’histoire d’un jeune homme en colère contre quelque chose, et qui aura gâché le réveillon de l’an 2000 de bon nombre de ses compatriotes.

« Prime Time », disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 21 =