Barbares : petites trahisons sanglantes entre amis-ennemis

Avec Barbares, sa nouvelle série originale allemande, Netflix nous entraîne sur les pentes de l’histoire, et plus particulièrement au coeur de l’historique Bataille de la forêt de Teutobourg, en l’an 9 après Jésus-Christ. Un combat épique et sanglant entre légions romaines et tribus Germaniques.

Dès l’ouverture de la série, Netflix s’attache à nous présenter de façon succincte la mythique bataille, connue dans les livres d’histoire comme « le désastre de Varus ». Preuve que les scénaristes ont tenté de coller au plus près de la réalité historique, ici vue et présentée du côté germanique. On fait ensuite très vite connaissance avec les trois personnages principaux de la série: Thusnelda (Jeanne Goursaud) est la fille d’un chef de tribu germanique, son compagnon Folkwin (David Shütter), et Arminius (Laurence Rupp) qui dès son enfance, fut « donné » aux romains par son père, en échange de la paix entre les deux clans. Il fut élevé par Varus (Gaetano Aronica), le chef de la légion romaine, mais ne partage pas la même vision des choses. Tous trois sont amis d’enfance, et malgré les longues années de séparation, les liens existent toujours. Alors quand Varus ordonne à Arminius de lui ramener la tête de Folkwin, le petit jeu des trahisons à tout-va peut commencer.

Car si la fameuse bataille est le point d’orgue de la série, et donc relatée lors de l’épisode final, Barbares s’attache à nous présenter les événements qui l’ont précédée. A savoir un tour d’horizon des différentes tribus germaniques, incapables de s’entendre entre elles, pour lutter efficacement contre l’invasion romaine. Des chefs sanguinaires pour qui tout se règle rapidement d’un bon coup d’épée. Et de ce point de vue là, nul ne cherche à épargner notre sensibilité. Les têtes tombent à la pelle, les combats sont sanglants, et l’hémoglobine gicle à flot. Et comme pour contrebalancer toute cette boucherie sanguinolente, il y a le charme indiscutable de Thusnelda. On s’attache très rapidement à son personnage au caractère bien trempé. Jeanne Goursaud délivre ici une prestation de toute beauté, et le côté romantique de son histoire avec Folkwin, apporte un peu de douceur dans ce monde de brutes.

Avec seulement six épisodes, l’intrigue de Barbares se déroule très rapidement, et ne présente aucun répit ni temps mort dans l’action. Trahisons, bains de sang et combats épiques s’enchaînent les uns aux autres, et font de la série créée par Andreas Heckmann, Arne Nolting,  et Jan Martin Scharf , réalisée par Steve Saint Leger, un excellent divertissement pour les amateurs du genre.

Barbares, saison 1 de 6 épisodes, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 2 =