Derry Girls : la série déjantée à ne pas louper est sur Netflix

Irlande du Nord, début des années 90, en pleine guerre civile. A priori, pas le meilleur décor pour planter une comédie. Et pourtant, Derry Girls, série créée par Lisa McGee, est une véritable pépite d’humour déjanté. Diffusée l’année dernière outre-manche sur Channel 4, la série vient de débarquer sur Netflix, et c’est à dévorer sans modération.

Derry Girls
Saoirse-Monica Jackson et l’ensemble du cast font de Derry Girls une réussite.

Derry, ou Londonderry selon le camp dans lequel on se place, restera dans l’histoire comme la ville du tristement célèbre Bloody Sunday de 1972. Et si le conflit entre catholiques et protestants nord-irlandais résonne en toile de fond de Derry Girls, il n’en est absolument pas le sujet. On y suit le quotidien de quatre adolescentes catholiques et du cousin anglais de l’une d’elles. Entre lycée chez les bonnes soeurs (dont le cousin est le seul représentant masculin !), et vie quotidienne chaotique, le petit groupe d’amis nous transporte dans une comédie loufoque déjantée. Chaque « idée de génie » se transforme en catastrophe et les dialogues désopilants font de Derry Girls une véritable pépite. Nos jeunes ados n’ont clairement pas inventé l’eau chaude, et se confrontent aux problèmes de leur âge. Entre la coincée timide, l’excentrique portée sur l’alcool ou celle qui ne rêve que de coucher pour la première fois, les six épisodes de cette première saison sont à mourir de rire. Avec des personnages évidemment caricaturaux et stéréotypés à l’extrême. Et la comédie n’oublie pas de se la jouer tout en finesse lorsqu’il s’agit d’y insérer le contexte politique. La fuite de la famille vers l’Eire lors d’une marche orangiste se transforme en départ en vacances, avec intrus non désiré dans le coffre. L’explosion d’une bombe sur un pont fait dire aux parents que cela va créer « des bouchons dans la ville ». Ou comme le montre la bande-annonce, certains voient des spatules à la place des fusils peints sur les murs de la maison. Le ton est donné. Le contexte est tragique, mais le tout est traité avec désinvolture. Et les parents ne sont pas en reste. Si les ados se démènent avec leurs tracas quotidiens, les adultes en font de même avec leurs problèmes conjugaux/familiaux notamment. Là encore, quelques scènes d’anthologie. Et bien entendu, tout cela ne serait pas possible sans un casting génial. Saoirse-Monica Jackson (Erin), Louisa Harland (Orla), Nicola Coughlan (Clare) et Jamie-Lee O’Donnell) sont épatantes de bout en bout. Il en va de même pour le pauvre Dylan LLewellyn (James), seul être masculin de la bande, et souffre-douleur du groupe.

S’il fallait trouver un seul défaut à cette première saison de Derry Girls, ce serait sa durée. Seulement 6 épisodes de 20 minutes. Autant dire que le tout se regarde très vite. Et mieux vaut utiliser les sous-titres pour apprécier au mieux les dialogues savoureux car l’accent irlandais est ici 100% local ! Enfin, la bonne nouvelle est que la série a été renouvelée pour une deuxième saison. Et on a hâte de la découvrir !

La première saison de Derry Girls est disponible sur Netflix.

 

2 pensées sur “Derry Girls : la série déjantée à ne pas louper est sur Netflix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 × 8 =