Normal People : la pépite irlandaise à ne pas louper

L’Irlande nous envoie régulièrement quelques pépites télévisuelles, comme Derry Girls ou Dublin Murders. C’est à nouveau le cas avec Normal People, série adaptée du roman éponyme de Sally Rooney, qui dépeint une relation amoureuse de toute beauté, commencée au temps du lycée.

Marianne (Daisy Edgar-Jones) est une lycéenne modèle, solitaire et moquée par ses camarades pour son côté « à part ». Connell (Paul Mescal) est au contraire populaire, beau gosse, et star de l’équipe de football. Sa mère (Sarah Greene) travaille chez les parents de Marianne, et les deux jeunes gens vont tomber amoureux. L’histoire de Normal People est aussi simple que cela. Cette relation va nous être racontée sur les 12 épisodes que compte la série, et s’étale sur quelques années. Une passion amoureuse entre deux âmes soeurs qui se sont trouvées, et qui au gré des embûches et autres aléas de la vie, finissent toujours par se retrouver.

La première force de Normal People est assurément son duo principal. L’alchimie entre les deux est palpable, touchante, et criante de réalisme. La jeune comédienne, peu connue jusqu’à présent, délivre une prestation incroyable, et marque son entrée dans la cour des grandes, celles avec qui il faudra compter dans les années à venir. Le réalisme justement est l’autre atout de la série. Ici, pas de romcom formatée entre le beau footballeur et sa belle. Non, l’amour est compliqué, cruel parfois, et les deux protagonistes en font sans cesse l’expérience. Il est aussi beau et exaltant. La scène de sexe où Marianne perd sa virginité est le reflet de ces deux aspects. Magnifiquement filmée, là encore le réalisme de la situation est mis en avant, lorsque désir et appréhension se côtoient inexorablement. Enfin, le dernier point fort de la série est à chercher dans la forme. Normal People présente tous les aspects des films indie, une photographie travaillée, des séquences musicales à répétition, et des cadrages au plus près pour capter les émotions. Les gros plans sur les visages, sur les mains, sur un détail sont ici légion.

D’un point de départ à priori banal, les créateurs Lenny Abrahamson et Hettie Macdonald ont fait de Normal People une véritable pépite. Et puisque tout est dans le titre, on suit ces deux « personnes normales » le temps des quelques années entre le lycée et la fin de l’université. On aime, souffre, rit, et pleure avec eux tout au long des 12 épisodes de 30 minutes environ. Et c’est tout simplement magnifique.

Normal People est diponible sur StarzPlay depuis le 16 juillet.

Credit photos (c) BBC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 + 20 =