L’affaire Watts : chronique d’une tuerie familiale, à voir sur Netflix.

Avec L’affaire Watts : chronique d’une tuerie familiale, Netflix braque une fois de plus les projecteurs sur un fait divers sordide, cette fois-ci dans le Colorado en 2018. Le meurtre de Shanann Watts, jeune mère de famille enceinte, et de ses deux petites filles âgées de 3 et 4 ans. Et le coupable, comme souvent en pareil cas, n’est autre que le mari, Chris Watts.

C’est bien connu, les faits divers fascinent autant qu’ils effraient. Et l’affaire Watts, ne fait pas exception à la règle. Reconstitué avec minutie, la grande force de ce documentaire repose sur le contenu utilisé : à savoir uniquement des enregistrements audios et vidéos originaux. Et ce dès le début de l’enquête. Lorsqu’une collègue de Shanann appelle la police pour signaler qu’elle ne parvient pas à joindre son amie depuis la veille, que la voiture est garée devant la maison mais que personne ne répond à la porte, un véhicule de patrouille est envoyé sur place. Et grâce à la caméra piéton portée par l’officier de police, le spectateur va suivre « en direct » le déroulé des faits : le retour du mari au domicile, ses premières réactions, la fouille sommaire de la maison, et le visionnage de la vidéo surveillance du voisin. Il est sera de même pour toutes les étapes suivantes. La déposition de Chris Watts au poste de police, son passage au test du polygraphe, ses aveux, et finalement, son procès.

L’autre matériau essentiel utilisé est le contenu posté sur les réseaux sociaux par Shanann, et celui-ci est abondant. La jeune femme aimait visiblement partager sa vie, ses pensées, avec ses abonnés, et offre un éclairage précieux sur « l’état » de son couple. Idem pour les nombreuses conversations (parfois intimes) par sms avec sa meilleure amie, ou avec son mari. Enfin et surtout, le documentaire permet de suivre le comportement du tueur dès les premières minutes. Agissant comme tout mari angoissé à la disparition mystérieuse de sa famille (qu’il a tué quelques heures avant…), il envoie des sms à sa femme, il accorde une interview à la télévision locale, et nie tout en bloc lorsqu’il est interrogé. Là encore, grâce aux vidéos de surveillance en salle d’interrogatoire, le spectateur est aux premières loges pour suivre la méthode utilisée par la police pour parvenir à ses fins.

Même si l’issue est connue d’avance, L’affaire Watts : chronique d’une tuerie familiale a tout du documentaire passionnant malgré l’effrayante réalité qu’il dépeint. Réalisé par Jenny Popplewell, il décrypte pas à pas le cheminement d’un couple, d’un homme qui a fini par commettre l’irréparable, et le travail de la police pour élucider les circonstances de ce drame familial.

L’affaire Watts : chronique d’une tuerie familiale, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
46 ⁄ 23 =