Rattlesnake : un thriller mordant au potentiel gâché

Qui dit vendredi, dit nouveautés Netflix. Et du côté des films, la bande-annonce de Rattlesnake (ou La Morsure du Crotale, en français) avait retenu toute notre attention. Un thriller au scénario plutôt original, devant lequel on s’est posé, faisant abstraction de notre phobie des serpents ! Alors, le film écrit et réalisé par Zak Hilditch a-t’il tenu ses promesses ? Verdict sans spoilers évidemment.

Rattlesnake
Rattlesnake, disponible sur Netflix le 25 octobre.

La bande-annonce de Rattlesnake était largement explicite. Une mère célibataire voyage avec sa fille sur les routes désertiques du Texas, lorsque l’enfant se fait mordre par un crotale lors d’une pause. Perdue au milieu de nulle part, elle trouve de l’aide auprès d’une femme, qui va faire miraculeusement disparaître la morsure du serpent. Mais sans le savoir, ni rien comprendre, la mère vient de signer un pacte avec le diable : sauver la vie de sa fille a un prix, celui d’une autre personne. Elle doit donc tuer une personne de son choix avant le coucher du soleil…

Après un bon début qui laisse imaginer la suite comme mystérieuse et palpitante, Rattlesnake prend un virage qui nous donne envie de dire dommage. Malheureusement, le choix opéré par Hilditch n’est probablement pas le meilleur. L’auteur-réalisateur a choisi de s’attarder sur le dilemme présenté à cette bonne mère de famille, qui bien évidemment, n’a jamais tué personne, et peine à imaginer pouvoir le faire. Si le choix est parfaitement justifié, il met en revanche de côté toute la partie étrange et surnaturelle du scénario. Et c’est ici que Rattlesnake nous laisse un goût amer. Celui d’un potentiel partiellement gâché.

Avec un scénario plutôt original, une belle interprétation de la part de Carmen Ejogo (la mère), et une réalisation appliquée, Rattlesnake avait tout pour nous séduire. La photographie est soignée, la bande-son assez prenante, mais malheureusement le scénario est un peu trop dilué. L’idée de départ est assurément bonne, et le final un poil énigmatique l’est tout autant. Alors sans être réellement mauvais (loin de là !), Rattlesnake avait le potentiel de faire beaucoup mieux. Et on ne peut que se répéter une dernière fois en disant dommage…

Rattlesnake, disponible sur Netflix depuis le 25 octobre.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =