THE ALIENIST débarque ce 2 avril sur Polar+

Lorsque l’adaptation en mini-série du best-seller THE ALIENIST de Caleb Carr fut annoncée, le projet avait de quoi nous réjouir. Une sombre enquête de meurtres dans les bas-fonds New-Yorkais, un budget conséquent, un casting alléchant (Luke Evans, Daniel Brühl et Dakota Fanning), et le tout produit par l’excellent Cary Fukunaga (True Detective). Malheureusement, le résultat n’est que déception au terme des 10 épisodes.

L’Alieniste (titre retenu pour sa diffusion française) nous transporte dans le New-York de 1896, où un tueur en série laisse derrière lui les cadavres de jeunes garçons atrocement mutilés. Le Chef de la police, Theodore Roosevelt (qui deviendra plus tard Président des Etats-Unis) décide de faire appel au Docteur Laszlo Kreizler (Daniel Brühl), spécialiste des maladies mentales. Accompagné de son ami illustrateur John Moore (Luke Evans) et de la jeune Sara Howard (Dakota Fanning), le trio va tenter de dresser le profil psychologique du tueur afin de l’appréhender avant son prochain crime.

The Alienist
Dakota Fanning et Daniel Brühl – The Alienist

Sur la forme, il n’y a pas grand chose à reprocher à la série. La photographie est soignée, les costumes et les décors somptueux rendent le New-York de la fin du XIXème plus vrai que nature. Sur le fond en revanche, le scénario s’enlise dès le premier épisode dans une enquête qui n’avance que par petites touches, sans jamais rien pour tenir le spectateur en haleine. Ni le passé plus ou moins tragique et mystérieux du trio phare, ni les policiers (qui refusent que l’enquête aboutisse autrement que par leurs méthodes traditionnelles d’investigation), ne viendront pimenter la série. Le jeu même des acteurs est parfois décevant. Daniel Brühl, pourtant rompu aux rôles en anglais, paraît surjouer son personnage obsédé par la nécessité de percer la psychologie du tueur. Le personnage de Dakota Fanning est quasiment sans relief, l’actrice débitant son texte d’une voix monocorde et monotone. Finalement, seul Luke Evans tire son épingle du jeu. L’acteur, dont le personnage est probablement le plus intérressant, délivre une prestation sans fausse note.

Au final l’ALIENISTE pourrait se résumer à un scénario d’Esprits Criminels qui durerait 10 épisodes. Long et pas très palpitant. Vous l’aurez donc compris, si vous n’avez rien d’autre à faire, la mini-série est diffusée à compter de ce 2 avril sur la chaîne POLAR +.

2 pensées sur “THE ALIENIST débarque ce 2 avril sur Polar+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =