Toute la lumière que nous ne pouvons voir : mini-série touchante à voir sur Netflix

Netflix a mis en ligne ce jeudi la mini-série « Toute la lumière que nous ne pouvons voir« , une fiction historique au casting prestigieux.

Synopsis : Vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, le destin d’une adolescente française aveugle croise celui d’un jeune soldat allemand.

Saint-Malo, août 1944. Chaque nuit, la cité corsaire est sous le feu des bombes américaines. C’est le moment choisi par Marie, adolescente aveugle, pour lire des passages de « 20000 lieues sous les mers » à la radio. A quelques rues de là, Werner, un génie des transmissions radio enrôlé de force par les Nazis, écoute religieusement la voix de cette inconnue.

Un point de départ, pour ce qui va être un portrait croisé de deux jeunes gens, qui refusent d’abandonner l’espoir et leur bonté au milieu du chaos. Tiré du roman éponyme d’Anthony Doerr, prix Pulitzer en 2015, la mini-série a su mettre de son côté de sérieux atouts. Outre le matériau d’origine, nous retrouvons Steven Knight (le créateur de « Peaky Blinders« ) et Shawn Levy (« Stranger Things« ) au scénario et à la réalisation. Ajoutez à cela un casting international cinq étoiles, et un budget conséquent, et le tout suffit à produire un résultat convaincant.

Il y a bien quelques clichés et effets scénaristiques un peu trop appuyés, un léger manque de rythme parfois, mais l’ensemble parvient à captiver sur la durée. Composée de quatre épisodes, l’histoire alterne entre le présent de 1944, et le passé respectif de Marie et Werner. Le tout dans des décors et une reconstitution historique impeccables. On regrettera en revanche le manque d’authenticité procuré par l’utilisation de l’anglais par tous les personnages, quelque soit leur nationalité.

Aria Mia Loberti, une révélation.

Au milieu de tous ces atouts, l’un d’eux sort particulièrement du lot. La prestation de Aria Mia Loberti absolument touchante dans la peau de Marie. La jeune femme, malvoyante, signe là son tout premier rôle, et illumine l’écran dans chacune de ses scènes. Une recherche d’authenticité voulue par Shawn Levy, à la recherche d’actrices véritablement aveugles pour le rôle de Marie. (celui de Marie enfant est tenu par Nell Sutton, avec le même ressenti). A leurs côtés, nous retrouvons Mark Ruffalo et Hugh Laurie que l’on ne présente plus, ainsi que Louis Hofmann (« Dark« ), et Lars Eidinger (« Babylon Berlin« ).

« Toute la lumière que nous ne pouvons voir« , disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 × 27 =