Valeria : une série fun qui cause sexe sans tabou

Les séries espagnoles n’en finissent pas de débarquer sur la planète Netflix, et cette semaine c’est au tour de Valeria de nous entraîner dans les déboires sentimentaux de quatre jeunes femmes. Une comédie fraîche et légère qui parle de sexe sans tabou.

Inspirée des romans à succès d’Elisabet Benavent et scénarisée par Maria Lopez Castano, la série suit Valeria (éblouissante Diana Gomez !), une jeune auteure non encore publiée, qui se retrouve devant le syndrome de la page blanche. Un manque d’inspiration que ses trois amies attribuent à sa vie de couple, elle aussi chaotique. Mariée avec Adri (Aitor Luna) depuis 6 ans, leur vie sexuelle est désormais en pause. Mais sa rencontre avec Victor (Maxi Iglesias) va tout changer. Sous son impulsion, Valeria puise dans sa propre existence et dans ses moindres désirs, la matière nécessaire à son roman érotique.

Valeria présente tous les aspects de la série légère qui se laisse savourer avec un réel plaisir. Les personnages sont attachants, drôles, et évidemment toujours un peu caricaturaux. Des trois copines de Valeria, toutes ont un profil différent. Lola (Silma Lopez), la nympho qui saute sur tout ce qui bouge, et notamment un homme marié avec qui les scènes de sexe sont plutôt sulfureuses. Carmen (Paula Malia), un peu coincée, qui rêve d’une belle histoire avec son collègue de bureau, sans oser se lancer. Et puis Nerea (Teresa Riott), lesbienne en manque de sexe à force de ne traîner que dans les bars hétéros avec les trois autres.

Vous l’aurez compris, le sexe est le pivot central autour duquel gravitent les quatre trentenaires. Nudité, scènes de sexe, et dialogues crus sont légions et sans tabou, mais sans jamais tomber dans la vulgarité. Valeria se veut résolument moderne, à l’image de sa réalisation très fluide et dotée d’une belle photographie chaude.

Avec ses faux airs de Sex and The City à Madrid, cette première saison de Valeria transforme l’essai de façon remarquable. Une série fun, dévergondée et très caliente, portée par un casting impeccable. Et l’autre bonne nouvelle, c’est que les romans à succès (à la base de la série) sont au nombre de quatre. Il y a donc largement de quoi continuer à suivre les aventures de Valeria et ses copines dans d’éventuelles futures saisons. Perso, on en redemande !

Valeria, saison 1 de 8 épisodes, disponible sur Netflix depuis le 8 mai.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 + 8 =