La Chair de sa chair : une fête des mères en mode badass

Nouveauté du jour sur Netflix, « La Chair de sa chair » est un film d’action polonais, qui sans révolutionner le genre, offre un bon divertissement.

Synopsis : Quand le fils que Nina n’a jamais connu est kidnappé, cette ancienne agent spécial dépoussière ses talents meurtriers pour le récupérer. Et personne ne pourra l’arrêter.

Un synopsis qui suffit à résumer cette nouvelle production polonaise signée Mateusz Rakowicz. Car ce n’est pas par son originalité que ce thriller d’action se démarquera. Une fois le fils de Nina enlevé par une bande de mafieux sur fond d’ancienne querelle, la jeune femme se lance à sa recherche, et enchaine baston sur baston, le tout avec un certain côté comique assumé.

La scène d’ouverture dresse en quelques plans le profil de Nina. Une femme solitaire, cabossée et désabusée, mais que rien n’effraie. Et surtout pas la bande de losers/bras cassés qu’elle va devoir affronter. A mains nues, ou à coup de poêle à frire, elle dézingue tout ce qui est à sa portée. Le film enchaîne alors les séquences d’action, plutôt bien chorégraphiées, où Nina n’en finit pas de se relever blessure après blessure. Adeptes de vraisemblance, mieux vaut ne pas être trop exigeants, vous êtes prévenus !

Doté d’une belle photographie chaude et saturée, « La Chair de sa chair » fonctionne plutôt bien, en mêlant humour et action. Agnieszka Grochowska (« Sans un mot« ) , sur qui repose entièrement le film, délivre une prestation convaincante en femme badass.

En résumé, « La Chair de sa chair » se laisse regarder sans déplaisir, et offre un divertissement plaisant, qui s’oubliera rapidement après visionnage.

« La Chair de sa chair« , disponible sur Netflix. Avec Dariusz Chojnacki, Dorota Kolak (« Dans les bois« , « Zabawa, Zabawa« ) et Jowita Budnik (« Zabawa, Zabawa« ).

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 13 =