Chaque fidélité : excellente mini-série sur la désintégration d’un couple amoureux

Pour la Saint-Valentin, Netflix a mis en ligne la mini-série italienne « Chaque fidélité« . Mais loin des comédies romantiques habituelles, il est ici question d’infidélité supposée, qui pousse un couple à se remettre en question.

Carlo et Margherita semblent former le couple idéal, notamment aux yeux de leurs proches. Amoureux et complices comme au premier jour, tout va subitement vaciller après une infidélité supposée de Carlo. Professeur à l’université, il a été aperçu avec Sofia, l’une de ses étudiantes, dans ce que lui appelle un « malentendu ». Loin de convaincre Margherita, ses explications vont au contraire faire exploser le couple, d’autant qu’elle aussi semble de plus en plus attirée par son kinésithérapeute.

Basée sur le roman éponyme de Marco Missiroli, « Chaque fidélité » peut apparaitre comme une banale histoire d’infidélité au sein d’un couple. Mais à l’instar d’une série comme « The Affair« , l’intrigue est bâtie autour du ressenti des principaux protagonistes. En pareille circonstance, le scénario s’attache généralement à disséquer l’élément déclencheur qui va conduire à une infidélité. Ce n’est pas le cas ici. Carlo jure qu’il ne s’est rien passé entre lui et Sofia, et le spectateur ne l’a pas non plus vu à l’écran. L’attirance entre le professeur et son élève est flagrante mais le doute, jusqu’à un certain point, reste permis. De même du côté de Margherita. Son obsession pour un appartement qu’elle tente de louer à des clients, cache-t’elle quelque chose de plus profond. Comme le dit son kinésithérapeute, la douleur est dans la jambe, mais le mal vient d’ailleurs. Et le spectateur assiste alors au processus de désintégration du couple qui mène à la séparation.

Mais à l’image de Carlo qui peine à écrire les dernières pages de son roman, celles-ci sont également difficiles à tourner après une rupture. Tout dans leur nouvelle vie leur rappelle la joie des moments partagés ensemble. Car oui, malgré l’infidélité, la série parle avant tout d’amour. Celui qui rapproche deux êtres, mais aussi celui qui fait renoncer à ses rêves par amour de l’autre. Comme s’interroge Carlo devant ses étudiants, « faut-il être fidèle aux autres ou à soi-même ? ». Telle est la question brillamment exposée dans cette mini-série de six épisodes, réalisée par Andrea Molaioli et Stefano Cipani.

En plus d’un scénario savamment ficelé, « Chaque fidélité » peut s’appuyer sur son casting remarquable. Lucrezia Guidone (vue dans « Trois mètres au-dessus du ciel« ), Michele Riondino (« Montalbano, les premières enquêtes« ), et Carolina Sala sont d’une incroyable justesse dans les rôles de Margherita, Carlo et Sofia. En résumé, « Chaque fidélité » est une réussite sur toute la ligne.

« Chaque fidélité« , mini-série de 6 épisodes, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Une pensée sur “Chaque fidélité : excellente mini-série sur la désintégration d’un couple amoureux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
48 ⁄ 24 =