Critique de IRREPLACEABLE YOU sur Netflix

La bande annonce de IRREPLACEABLE YOU dévoilée quelques jours avant la Saint-Valentin annonçait la couleur. La dernière comédie romantique signée Neflix et réalisée par Stephanie Laing allait clairement tourner au mélo larmoyant. On y découvrait un jeune couple, amoureux depuis l’enfance, qui était sur le point de se marier et d’avoir un bébé, jusqu’au moment où le bébé que croit porter Abbie s’avère être une tumeur incurable. Depuis LOVE STORY dans les années 70, la perte de l’être aimé et la nécessité de continuer sans lui a été porté à l’écran à maintes reprises. Rien de bien original donc.

Et dès le début, on sait que le miracle d’une guérison inespérée n’aura pas lieu, puisque la scène d’ouverture nous emmène au cimetière sur la tombe d’Abbie, qui nous parle en voix off, et décide donc de nous raconter comment elle est arrivée sous cette pierre tombale. Nous découvrons alors l’histoire de Abbie et Sam, qui s’aiment depuis l’école, puis une fois devenus adultes, emménagent ensemble, se fiancent, commencent à penser au bébé à venir, bref, une vie classique où l’avenir semble leur appartenir. Jusqu’au jour où tout bascule, car Abbie est condamnée par le cancer. Elle décide alors de trouver quelqu’un pour la remplacer dans le coeur de Sam, persuadée que celui-ci ne saura pas gérer seul le manque qu’elle va laisser. Cette recherche s’apparente à un vrai entretien d’embauche pour les candidates, assez irréaliste pour le moins que l’on puisse dire.

Et c’est là où IRREPLACEABLE YOU échoue. Le film se veut (devrait ?) être l’histoire d’un couple dans l’épreuve, et ce couple justement n’existe pas ou peu à l’écran, hormis la scène où la sentence de la maladie est annoncée. La vie de chacun continue, Abbie prépare son départ, Sam continue son train-train quotidien. Là encore, rien de bien réaliste. Nous n’échappons pas au passage aux éternels décors New-Yorkais, de la promenade sous le Pont de Brooklyn à celle dans les allées de Central Park.

Alors bien sûr tout n’est pas à jeter, loin de là, à commencer par le cast impeccable. Gugu Mbatha-Raw dans le rôle d’Abbie est formidable de bout en bout. Michiel Huisman (Sam) n’est pas en reste à ses côtés. La longue liste des personnages secondaires est alléchante : Steve Coogan, Christopher Walken, Jacki Weaver ou encore Kate McKinnon. Dommage que certains d’entre eux (on pense notamment au personnage interprété par Coogan) soit si peu exploités. Tels talents méritaient sûrement mieux. Rien à dire en revanche du côté de la photographie, très bien travaillée.

Au final, IRREPLACEABLE YOU reste un joli drama peu réaliste qui saura nous arracher une petite larme au détour d’une scène ou d’un dialogue bien construit. A regarder pour les amateurs du genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 6 =