Locke & Key, la nouvelle pépite fantastique pour ados

Locke & Key, adaptation des romans graphiques éponymes signés Joe hill, a longtemps ressemblé à l’Arlésienne dans les méandres de la télévision. Après être passée dans les mains de la FOX, d’Universal et de Hulu, c’est finalement Netflix qui a décidé de franchir le pas en offrant 10 épisodes à sa nouvelle série fantastique pour ados. Et au terme du visionnage de cette première saison, on se dit que bien lui en a pris, car Locke & Key a tout pour séduire les nombreux amateurs du genre.

Après le meurtre sauvage de leur père à Seattle, trois enfants déménagent avec leur mère Nina à l’autre bout du pays dans la maison familiale du défunt. Un immense manoir isolé qui renferme bien des secrets, à commencer par de mystérieuses clés magiques. Si Bode, le cadet de la fratrie, est le premier à mettre la main dessus, il n’est pas le seul à vouloir les acquérir. Dodge, un démon caché sous la forme d’une mystérieuse jeune femme est prêt à tout pour s’emparer des fameuses clés. Et le côté magique et enchanté du départ va très vite laisser la place à de lugubres aventures.

locke & key
La fratrie Locke et ses clés magiques, dans Locke & Key

Avec Carlton Cuse et Meredith Averill chargés de l’adaptation, nul doute que Joe Hill a su trouver les showrunners parfaits pour Locke & Key. Avoir été aux commandes de Lost, de Jack Ryan ou de The Haunting of Hill House laisse forcément des traces, que l’on retrouve aisément dans cette nouvelle série. Le rapprochement avec Stranger Things est également inévitable, de par la jeunesse des protagonistes principaux. Si les deux aînés de la famille sont adolescents, le jeune Bode (formidable Jackson Robert Scott) est encore un enfant, et sa candeur juvénile sait d’emblée captiver l’esprit du spectateur. Et sur le fond, tous les ingrédients des séries fantastiques sont rassemblés : la demeure aux pièces innombrables et aux couloirs sans fin, le lien indéfectible et étroit qui unit les membres de la famille, et bien entendu la lutte contre des forces obscures. A noter l’irréprochable prestation de Laysia De Oliveira dans le rôle de la méchante Dodge, magnétique à chacune de ses apparitions. Quant à la forme, Locke & Key nous offre des décors et des effets spéciaux somptueux, magnifiés par une très belle photographie.

Malgré quelques longueurs de-ci de-là, la série a su éviter le piège des frasques lycéennes. Kinsey (Emilia Jones) et Tyler (Connor Jessup), les deux ados de la famille, doivent bien passer leurs journées quelque part, et à leur âge, c’est au lycée que cela se passe. Et si l’inévitable garce de service ou les petits crushs amoureux peuvent au départ faire craindre que la série ne se perde en route, les scénaristes ont su garder à l’esprit que le sujet n’était pas là.

En résumé, si vous êtes friands d’aventures du type Stranger Things ou The Haunting of Hill House, nul doute que vous accrocherez avec celles proposées par Locke & Key. Une première saison parfaitement bien maîtrisée, clairement destinée à un public plutôt jeune, et qui frôle le sans faute. Et la bonne nouvelle, c’est que la deuxième saison est déjà en cours d’écriture. Ne reste plus qu’à savoir si le public saura être au rendez-vous pour que Netflix décide de prolonger l’aventure de la famille Locke. En ce qui nous concerne, on espère que oui !

Locke & Key, saison 1 de 10 épisodes, disponible sur Netflix depuis le 7 février.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 20 =