Ratched : la nouvelle pépite signée Ryan Murphy sur Netflix

Avec la mise en ligne ce vendredi de Ratched, Ryan Murphy délivre sa troisième production Netflix, dans le cadre du méga deal à 300 millions de dollars signé avec le géant californien. Après The Politician et Hollywood, le créateur de Glee nous emmène aux origines de la fameuse infirmière du Vol au-dessus d’un nid de coucou.

Nous sommes en 1947, et les événements présentés dans Ratched sont antérieurs à ceux du Vol au-dessus d’un nid de coucou. On y découvre Mildred Ratched (Sarah Paulson) en route pour l’hôpital psychiatrique Lucia, au nord de la Californie. Son titre d’infirmière est usurpé, et son apparence impeccable tirée à quatre épingles cache une enfance difficile et miséreuse. Sa volonté et les moyens mis en oeuvre pour parvenir à ses fins sont en revanche bien réels. L’hôpital accueille en son sein, un détenu condamné à mort pour les meurtres sauvages de quatre prêtres, présentés dans toute leur horreur, en prologue de la série. Pourquoi Mildred tient-elle absolument à travailler dans cet hôpital, tel est ce qui va être révélé par petites touches tout au long des huit épisodes de cette première saison.

La bande-annonce donnait clairement envie, et au terme du visionnage, Ratched ne déçoit pas. La série emprunte d’ailleurs un peu à ses deux prédécesseurs. Le côté parfois léger et humoristique de The Politician, et l’esthétique impeccablement léchée de Hollywood. Une fois de plus, les couleurs sont saturées, les décors et costumes sont sublimes, et le rendu de l’ambiance années 40/50 est absolument parfait. Pour les clins d’oeil, on ne peut s’empêcher de penser à Hitchcock, et évidemment à Kubrick, notamment avec le plan aérien qui rappelle forcément Shining, tout comme les couloirs de l’hôpital renvoient irrémédiablement à ceux de l’hôtel Overlook.

L’autre grande force de Ratched est évidemment son casting, à commencer par une Sarah Paulson totalement bluffante du début à la fin. La « méchante » la plus célèbre ou presque du cinéma qu’elle incarne ici, n’est ni un monstre ni une sainte. Capable d’actes immondes, elle sait aussi faire preuve d’infinie bonté, et Paulson a à sa disposition, toute une palette d’émotions et d’états psychologiques, qu’elle restitue à merveille. Elle est superbement épaulée par Judy Davis, admirable dans le rôle de l’infirmière en chef, Betsy Bucket. A leurs côtés, Finn Wittrock, Cynthia Nixon, Sharon Stone, Jon Jon Briones, Charlie Carver, et Alice Englert délivrent une partition sans faute. Et mention spéciale pour Sophie Okonedo dans la peau de Charlotte Well, patiente atteinte de troubles de la personnalité, qui nous offre un festival dans chacune de ses scènes délirantes.

Malgré quelques (petites) longueurs parfois dans certains flashbacks, Ratched n’a pratiquement rien à se reprocher. L’intrigue et le suspense sont savamment entretenus, et le final ouvre bien évidemment la porte à la deuxième saison, commandée en même temps que la première par Netflix. Autant vous dire que l’on a hâte de découvrir la suite de « l’évolution » de l’infirmière Ratched !

Ratched, saison 1 de 8 épisodes, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 + 3 =