A tous les garçons que j’ai aimés, RomCom sage et réussie (Netflix)

A tous les garçons que j’ai aimés (titre original: To All the Boys I’ve loved before) est la dernière comédie romantique pour adolescents à débarquer ce jour sur Netflix. Et comme pour les précédentes telles que Set It Up ou The Kissing Booth, la plateforme de streaming délivre là une belle création originale.

A tous les garçons que j'ai aimés
Lana Condor est Lara Jean dans A tous les garçons que j’ai aimés

A tous les garçons que j’ai aimés, basé sur le roman du même nom (en anglais) de Jenny Han, et réalisé par Susan Johnson, nous entraîne sur les premiers pas amoureux de la jeune Lara Jean, adolescente de 16 ans un peu timide et réservée. Cinq petits béguins amoureux (dont l’un pour Josh, le petit ami de sa grande soeur) l’ont conduit à écrire ses sentiments dans une lettre adressée à chacun d’entre eux, et secrètement gardée au fond d’une boîte dans un placard. Alors que la grande soeur de Lara Jean part étudier en Ecosse et rompt avec Josh, la plus petite de la fratrie décide (à l’insu de Lara Jean) d’expédier ses fameuses lettres, et chacun des destinataires se retrouve à demander une explication à une Lara Jean pétrifiée. L’un d’eux est Peter, le type populaire du lycée, qui vient de rompre avec Gen, et pense que sortir avec Lara Jean pourrait rendre Gen jalouse, et ainsi la faire revenir dans ses bras. Peter et Lara Jean s’engagent alors dans une fausse relation, basée sur des règles établies entre eux, comme par exemple, ne pas s’embrasser. Inutile de vous dire que les ennuis en tout genre ne font que commencer, lorsque les faux sentiments deviennent de plus en plus réels.

Et derrière ce mic-mac amoureux d’adolescents se cache la vraie réussite du film. Celle de parvenir à montrer avec une justesse toute trouvée, ces premiers balbutiements amoureux dans le coeur d’une adolescente. Lara Jean a 16 ans, un peu timide, et n’a jamais eu de petit ami. Très proche de ses deux soeurs et de son père, qui les élève seul depuis le décès de sa mère, Lara Jean affiche une fragilité et un petit manque de confiance en soi, qui finalement vont devenir sa force. Sa fausse relation avec Peter va soudainement braquer tous les projecteurs du lycée sur elle, et cet éveil va peu à peu révéler sa vraie personnalité. Timide et réservée peut-être, mais au final, c’est bel et bien elle qui est aux commandes, et qui décide. Les cinq prétendants peuvent toujours rêver d’elle, mais c’est elle qui à la fin choisira. L’autre point fort de A tous les garçons que j’ai aimés est de parvenir à faire une comédie romantique pour jeunes adultes sans tomber dans les sempiternels clichés du sexe, drogue et rock n’roll, et les fameuses soirées étudiantes trop arrosées. Non, le film est définitivement axé sur les sentiments et les émotions que ceux-ci procurent. L’ombre de la mère décédée plane tout au long du film au-dessus des épaules de Lara Jean. Celle du père de Peter, parti refaire sa vie avec une autre femme et d’autres enfants, aussi. Tout n’est pas rose pour tout le monde à l’adolescence, c’est bien connu. A l’instar d’un film comme Love Simon, où le héros aimait lui aussi coucher ses sentiments sur papier, ou même le très récent Contrôle Parental, le film de Susan Johnson parvient à dresser le portrait d’adolescents qui choisissent de suivre leur propre voie, à leur manière, dans les méandres compliqués que peuvent être les premiers amours. Il faut bien évidemment saluer la performance remarquable de la jeune Lana Condor dans le rôle de Lara Jean, touchante du début à la fin. A ses côtés, Jannel Parish et Anna Cathcart (dans le rôle de ses deux soeurs), Israel Broussard (Josh), Noah Centineo (Peter), et le toujours excellent John Corbett (le père) complètent à merveille la distribution.

Déjà remarquée avec l’excellent Carrie Pilby l’année dernière, Susan Johnson réalise avec A tous les garçons que j’ai aimés, une comédie romantique pour adolescents de toute beauté, magnifiquement portée par sa comédienne principale.

A tous les garçons que j’ai aimés est disponible sur Netflix depuis le 17 août.

 

Credit photos (c) Netflix.

4 pensées sur “A tous les garçons que j’ai aimés, RomCom sage et réussie (Netflix)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 × 5 =